Rechercher

Sentez la différence entre le côté droit et le côté gauche

La formation professorale 200 heures de Yoga Sérénité accorde une attention particulière aux notions d'anatomie de base dont les mouvements des articulations mobiles: la flexion, l'extension, l'abduction, l'adduction et la rotation. Il peut être difficile de s'y retrouver et de les retenir. Quoi de mieux que de les vivre pour bien les identifier et les comprendre.


Prenons par exemple la rotation de la hanche. Nous pouvons la positionner en rotation interne ou en rotation externe. Pour nous aider à sentir la différence entre les deux, je vous suggère de pratiquer la posture Baddha Konasana.


La façon de placer la cuisse change la rotation de la hanche : tournez le haut de la cuisse droite vers l’extérieur et votre hanche droite sera en rotation externe. Faite le contraire et tournez le haut de la cuisse gauche vers l’intérieur et votre hanche sera en rotation interne. Voyez la différence! Sentez les différentes sensations dans votre jambe droite et dans votre jambe gauche, dans votre hanche droite et dans votre hanche gauche et au niveau du côté droit et gauche de votre bassin.





Selon la rotation que l’on adopte, les effets ne sont pas les mêmes sur nos muscles, nos tendons et nos articulations. Pour certaines postures, il faut placer les hanches en rotation externe pour ne pas blesser les genoux et les chevilles comme dans le cas de la posture du triangle (Utthita trikonasa).




A l’opposé, la posture de la sauterelle (Salabhasana) implique de placer les hanches en rotation interne pour ne pas comprimer les vertèbres du bas du dos.



Les premières fois que je demande à mes élèves de prendre conscience des sensations du corps dans une posture, certains me disent percevoir très peu de différences. C’est normal puisque cela demande de nous connecter à nous pour être présent et à l’écoute de ce que l’on vit.


En tant que professeur de yoga, bien comprendre et intégrer ces notions dans notre propre pratique nous aident à construire des séances équilibrées, à développer notre observation et à proposer des ajustements sécuritaires pour que nos élèves soient confortables dans leur posture et puissent bénéficier de tous leurs bienfaits. Mais, au-delà de tout cela, nous leur offrons le plus beau cadeau qui soit : apprendre à se connecter à soi pour être présent à ce qui est.


Et vous, la sentez-vous la différence?


Namasté,


Judith

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Souriez